Menu

Pour sa rentrée, Europe 1 met ses animateurs en campagne électorale

europe-rentree2013

Des radios généralistes, Europe 1 est sans doute celle pour qui la rentrée 2013 est riche en changements, avec notamment Thomas Sotto, Cyril Hanouna ou encore Frédéric Taddeï parmi les nouvelles recrues de la saison. Une nouvelle grille qui fait suite aux audiences des mois précédents jugés décevantes. Pour mettre en valeur ses nouvelles émissions, Europe 1 lance dans les prochains jours une campagne publicitaire pour le moins originale...

Les animateurs sont mis en avant sur plusieurs affiches à leur effigie, à la manière d'une campagne électorale. Leur nom et celui de leurs émissions respectives sont mis en avant, le tout clôturé par un "Europe 1 débat/déride/réveille (...) les français". Mais là ou réside l'originalité, c'est dans sa façon d'être diffusée ; encarts de presse, arrières de bus, Abribus, affiches dans le métro parisien collées à la manière des militants, distribution de 100 000 tracts dans 25 villes, 40 000 affiches "sauvages" collées là ou ce sera possible (sur des emplacements autorisés, mais gratuits), voire même sur des panneaux électoraux ! Plusieurs villes ont accepté de jouer le jeu et de ressortir leurs panneaux pour l'ocassion ; c'est le cas notamment de Marseille et de Mérignac. "Nous avons décidé d’effectuer une campagne deux fois supérieure à l’an dernier car les modifications de la grille sont particulièrement importantes" a déclaré Fabien Namias, directeur général d'Europe 1, à l'AFP. Il faut dire que la station généraliste du groupe Lagardère, en pleine "reconquête" de son auditoire, compte bien mettre les bouchées doubles pour espérer grimper face à France Inter et RTL.

europe1-pub2013
(crédit photo : PureMédias)

Cette campagne, d'un volume deux fois supérieur à celle de l'an dernier, est signée Thomas Pawlowski, nouveau directeur de la communication d'Europe 1, et ex-directeur marketing du site "Adopte un Mec". L'objectif est clair, selon lui : "Nous serons omniprésents", explique t-il à l'AFP. "Nous serons aussi la première radio à lancer une campagne web massive, avec plusieurs dizaines de millions d’impressions sur tous les sites pertinents pour nous, et avec une présence également sur les applications sur smartphone".

Une campagne qui peut faire aussi clin d'oeil à l'actualité, les élections européennes et municipales se déroulant en 2014. Selon Europe 1, sur le plan financier, si cette campagne a doublée en volume, elle ne doublera pas les dépenses, en raison des échanges gratuits de publicité entre médias.


A propos de l'auteur de l'article :

Hed' est blogueur sur radioscope.free.fr et sur technic2radio.fr. Passionné par le monde de la radio, il anime et réalise diverses émissions. Vous pouvez le suivre sur Radioscope et Facebook


Réseaux Sociaux