Menu

Arthur souhaite fusionner Ouï FM avec Le Mouv'

ouifmouv

Les Echos rapportent une info surprenante concernant Ouï FM. Lors de la conférence de rentrée, son propriétaire, Arthur, a annoncé qu'il voudrait fusionner la radio rock avec... Le Mouv' ! "On ne tire pas sur l’ambulance, on tend la main pour sauver Le Mouv" avait t-il précisé. Ces propos auraient pu être une petite blague, mais il n'en est rien. Les déclarations étaient très sérieuses, et la direction de Radio France en sera informée dans les prochains jours. Le service public se dit ne pas être informé de cela, et attend de recevoir une proposition officielle avant de dire quoi que ce soit.

Il faut dire que les 2 stations ont des difficultés, chacune différente : d'un coté, Le Mouv' est une station en grande difficulté au niveau des audiences, malgré les moyens mis par Jean-Luc Hees depuis son arrivée ; un élargissement de la playlist, une antenne musicale transformée en généraliste avec plus de talk, qui peinent à trouver public. De l'autre, Ouï FM a beaucoup de mal à développer son réseau national, faute de fréquences disponibles, malgré une progression de son audience et un chiffre d'affaires rentable. De plus, la radio numérique, sur laquelle Ouï FM compte beaucoup pour se développer, continue de trainer des pieds. Une situation frustrante pour Arthur, qui tient a trouver une solution pour développer la radio rock qu'il avait racheté à Virgin en 2009. "On ne peut pas se contenter d’une fréquence tous les six mois". En fusionnant avec Le Mouv', Ouï FM obtiendrait ainsi les 32 fréquences de la station, qui sont essentiellement basées dans de grandes villes.

arthur

Cependant, cette fusion aura t-elle des chances d'aboutir ? D'un point de vue personnel, pas si sur... Jean-Luc Hees tient beaucoup au Mouv', il l'a déjà dit à maintes reprises lors de conférences. Et reste aussi le point de vue du CSA, qui est plutôt réticent à ce qu'un nouveau groupe touche au contenu/format d'une radio qu'elle compte reprendre. Car même si Le Mouv' a une dominante rock sur son antenne, son contenu reste différent de celui de Ouï FM. Arthur avait déjà essuyé un échec en voulant reprendre Parenthèse Radio et syndiquer ses programmes avec Ouï FM. Idem avec Nice Radio repris par l'animateur/producteur, mais qui n'avait pas eu l'autorisation de la syndication.

Mais il n'empêche que des partenariats entre entreprises publiques et privées existent déjà : dans les années 90, Muzzik (groupe Lagardère) et Mezzo (France Télévisions) avaient fusionnés pour devenir Mezzo. France Télévisions participe d'ailleurs à plusieurs chaînes thématiques du câble/sat, ainsi qu'au capital de Gulli (34%, le reste étant à Lagardère). Idem avec France 24 détenu à l'origine par TF1 et France Télévisions. Mais pour ces derniers cas, il ne s'agit pas réellement de fusions, mais de création de nouvelles chaînes. Et en radio, la situation reste inédite. D'autant que contrairement à France Télévisions, les antennes de Radio France ne diffusent pas de publicités (à l'exception de spots pour des institutions et entreprises publiques). Et avec cette fusion, on pourrait s'attendre à un changement de statut du Mouv'.

ouifmouv-facebook

Arthur a argumenté auprès du CSA que Ouï FM est "la seule et unique radio rock en France". "C’est notre cheval de bataille auprès du CSA". Il avait déja repris la Radio de la Mer qui était devenue "La Radio de la Mer - Programme Ouï FM". Le site Satmag a rajouté qu'un projet de reprise d'un mini-réseau régional autour de Lyon, Grenoble et Chamonix est en cours (Virage Radio ?), et qu'Arthur s'intéresse aussi à Nova.

 


A propos de l'auteur de l'article :

Hed' est blogueur sur radioscope.free.fr et sur technic2radio.fr. Passionné par le monde de la radio, il anime et réalise diverses émissions. Vous pouvez le suivre sur Radioscope et Facebook


 

 

Réseaux Sociaux