Menu

SUISSE : des webradios sur la RNT !

rnt-suisse1

Alors qu'une partie de la France découvre la radio numérique, chez nos voisins Suisses, elle est déjà bien installée. Alors que l'offre DAB+ de la Suisse Romande s'était agrandie avec l'ouverture en avril dernier d'un second multiplex regroupant les radios privées et régionales, un troisième multiplex a officiellement été lancé il y a quelques semaines. Et, première historique... elle regroupe des webradios !

Diffusée à Genève, ce troisième bloc regroupe 14 webradios non-commerciales et indépendantes sous la norme DAB+, et devrait arriver d'ici la fin de l'année à Lausanne, Montreux, Martigny et dans la partie francophone du Valais. Ces radios ont pu accéder au hertzien numérique grâce à une nouvelle concession et une technologie de transmission meilleur marché permettant la mise en service de nouveaux îlots de diffusion sur un quatrième niveau DAB+. Des tests avaient été effectués au cours du mois de mai.

dabch-webradios

Leur arrivée permet ainsi d'enrichir la diversité de l'offre RNT : parmi elles, Radio Ouistiti est destinée aux enfants jusqu'à 8 ans, Fréquence Banane est une radio étudiante, Global FM parle sport, Radio Topic parle aux communautés latines avec de la musique du soleil, La Fabrik propose une programmation musicale plus pointue tandis que Spoon Radio se spécialise dans le rock, et Maxxima dans l'électro-dance... WRS (World Radio Switzerland) et Radio 74, 2 radios déjà bien connues sur la FM Suisse, sont également de la partie. Pour sélectionner les radios intéressées (une vingtaine pour 14 places disponibles), le conseil indépendant désigné par Digiris s'est appuyé sur 3 critères : la corrélation avec la région de diffusion, la programmation/thématique qui doit être alternative et différente par rapport à l'offre déjà proposée.

Cette diffusion a pu se faire grâce à une concession individuelle accordée par l'OFCOM (équivalent Suisse du CSA) à la société Digris SA qui compte crée des îlots locaux dans plus de 20 grandes villes suisses, avec la participation de l'entreprise genevoise Opendigitalradio.org. Pour cela, elle utilise une nouvelle technologie fondée sur un logiciel moins couteux ; alors que les radios privées payaient 135 000 francs pour couvrir toute la Romandie en DAB+, les webradios paieront 10 000 francs de frais par an pour 7 îlots DAB+ comme à Genève. 75% des coûts d'investissements de Digiris SA sont couverts par l'OFCOM, étant donné le but non-commercial de cette initiative. A long terme,  près de 70 à 80 radios indépendantes pourraient émettre en DAB+.

En France, plusieurs webradios indépendantes avaient partagé un canal lors de tests sur Paris dans les années 2000, avec des boucles de présentation. Pourrait-on imaginer à l'avenir l'équivalent sur notre offre RNT avec un bouquet regroupant des webradios comme Fréquence 3, Classic & Jazz, Puls Radio, Click'n'Rock, Only 1, La Grosse Radio, Fresh Radio etc ?

 

Moins de six mois après avoir pris la direction d'antenne de Sud Radio, Claude Hemmer a annoncé, ce matin, qu'il quittait ses fonctions. Dans un mail adressé à ses troupes, il se dit heureux d'avoir travaillé avec elles au redressement de la station, rachetée par le groupe Fiducial à l'été dernier. Cet ancien de RTL et de France Bleu aurait souhaité partir « pour des convenances personnelles ». Quelques lignes plus loin, il ajoute cependant : « la tâche est rude mais exaltante pour le peu que chacun y participe avec force détermination sans esprit clanique ». En interne, on indique que les changements qu'il appelait de ses voeux (et que le président Didier Maïsto défendait en mars) étaient « plus longs à mettre en place que prévu ».
En savoir plus sur http://www.telerama.fr/radio/sud-radio-se-retrouve-a-nouveau-sans-directeur,113103.php#djySmU2Ey5u1uQJX.99
Moins de six mois après avoir pris la direction d'antenne de Sud Radio, Claude Hemmer a annoncé, ce matin, qu'il quittait ses fonctions. Dans un mail adressé à ses troupes, il se dit heureux d'avoir travaillé avec elles au redressement de la station, rachetée par le groupe Fiducial à l'été dernier. Cet ancien de RTL et de France Bleu aurait souhaité partir « pour des convenances personnelles ». Quelques lignes plus loin, il ajoute cependant : « la tâche est rude mais exaltante pour le peu que chacun y participe avec force détermination sans esprit clanique ». En interne, on indique que les changements qu'il appelait de ses voeux (et que le président Didier Maïsto défendait en mars) étaient « plus longs à mettre en place que prévu ».
En savoir plus sur http://www.telerama.fr/radio/sud-radio-se-retrouve-a-nouveau-sans-directeur,113103.php#djySmU2Ey5u1uQJX.99
Moins de six mois après avoir pris la direction d'antenne de Sud Radio, Claude Hemmer a annoncé, ce matin, qu'il quittait ses fonctions. Dans un mail adressé à ses troupes, il se dit heureux d'avoir travaillé avec elles au redressement de la station, rachetée par le groupe Fiducial à l'été dernier. Cet ancien de RTL et de France Bleu aurait souhaité partir « pour des convenances personnelles ». Quelques lignes plus loin, il ajoute cependant : « la tâche est rude mais exaltante pour le peu que chacun y participe avec force détermination sans esprit clanique ». En interne, on indique que les changements qu'il appelait de ses voeux (et que le président Didier Maïsto défendait en mars) étaient « plus longs à mettre en place que prévu ».
En savoir plus sur http://www.telerama.fr/radio/sud-radio-se-retrouve-a-nouveau-sans-directeur,113103.php#djySmU2Ey5u1uQJX.99


A propos de l'auteur de l'article :

Hed' est responsable du site radioscope.free.fr et blogueur sur technic2radio.fr. Passionné par le monde de la radio, il anime et réalise diverses émissions. Vous pouvez le suivre sur Radioscope, Facebook et Twitter


 

Réseaux Sociaux