Menu

Serge Dassault se rapproche de Beur FM : intox ?

beurfm

L'info en a surpris plus d'un ces derniers jours, Serge Dassault aurait racheté des parts dans la société Aime C2, qui s'occupe de Beur FM. Celui-ci est patron d'une holding française spécialisée dans l'armement et l'aviation, et la 69e plus grande fortune de France. Il s'est lancé également en politique, en étant sénateur UMP et ancien maire de Corbeil-Essonnes. Son groupe est déjà présent dans les médias, et plus exactement dans la presse, avec la filliale Dassault Communications, qui possède Le Figaro (quotidien orienté vers la droite), ou encore La Chaîne Météo et Sport24, entre autres.

L'info a fait beaucoup de bruit, en majorité, dans les sites d'informations algériens. Or, Le Matin DZ a apporté des rectificatifs en affirmant que Beur FM n'a pas été vendue, et que Nacer Kettane, patron et fondateur de la radio, a placé Beur FM en procédure de sauvegarde pour assurer une survie financière de sa radio, qui est en difficulté. Pour rappel, Beur FM avait coupé quelques uns de ses émetteurs pour plusieurs mois, afin de faire des économies.

D'autre part, les articles de plusieurs sites, dont celui de l'Humanité, ont été retirés peu de temps après.

Beur FM a elle même formellement démentie cette reprise sur sa page Facebook, et confirme que Nacer Kettane reste bien aux commandes de sa radio :

beur-dassault

Pourtant, le CSA a bien diffusé sur son site le 27 juin dernier une publication concernant le "changement de mandataire social". Sauf qu'elle ne fait pas mention d'une validation, mais d'une non-opposition... D'autre part, nous avons vérifié sur le Journal Officiel les parutions depuis début juin ; aucune mention concernant celà. La seule chose que nous y ayons trouvé concernant Aime C2 et Beur FM concerne son autorisation de diffusion sur la radio numérique...

Moins de six mois après avoir pris la direction d'antenne de Sud Radio, Claude Hemmer a annoncé, ce matin, qu'il quittait ses fonctions. Dans un mail adressé à ses troupes, il se dit heureux d'avoir travaillé avec elles au redressement de la station, rachetée par le groupe Fiducial à l'été dernier. Cet ancien de RTL et de France Bleu aurait souhaité partir « pour des convenances personnelles ». Quelques lignes plus loin, il ajoute cependant : « la tâche est rude mais exaltante pour le peu que chacun y participe avec force détermination sans esprit clanique ». En interne, on indique que les changements qu'il appelait de ses voeux (et que le président Didier Maïsto défendait en mars) étaient « plus longs à mettre en place que prévu ».
En savoir plus sur http://www.telerama.fr/radio/sud-radio-se-retrouve-a-nouveau-sans-directeur,113103.php#djySmU2Ey5u1uQJX.99
Moins de six mois après avoir pris la direction d'antenne de Sud Radio, Claude Hemmer a annoncé, ce matin, qu'il quittait ses fonctions. Dans un mail adressé à ses troupes, il se dit heureux d'avoir travaillé avec elles au redressement de la station, rachetée par le groupe Fiducial à l'été dernier. Cet ancien de RTL et de France Bleu aurait souhaité partir « pour des convenances personnelles ». Quelques lignes plus loin, il ajoute cependant : « la tâche est rude mais exaltante pour le peu que chacun y participe avec force détermination sans esprit clanique ». En interne, on indique que les changements qu'il appelait de ses voeux (et que le président Didier Maïsto défendait en mars) étaient « plus longs à mettre en place que prévu ».
En savoir plus sur http://www.telerama.fr/radio/sud-radio-se-retrouve-a-nouveau-sans-directeur,113103.php#djySmU2Ey5u1uQJX.99


A propos de l'auteur de l'article :

Hed' est responsable du site radioscope.free.fr et blogueur sur technic2radio.fr. Passionné par le monde de la radio, il anime et réalise diverses émissions. Vous pouvez le suivre sur Radioscope, Facebook et Twitter


 

Réseaux Sociaux