Les 3 locales de Fip menacées

Fip fait à nouveau l’objet de mesures qui vont faire du bruit. Le fil musical éclectique de Radio France, qualifié de “pépite” par le dirigeant de Radio France, Mathieu Gallet et par ses auditeurs, pourrait voir ses antennes locales fermer, lentement mais progressivement.

A l’origine, Fip disposait d’un petit réseau de locales dans plusieurs villes de France, distillant des bons plans culturels et l’info trafic en décrochage sur le flux musical annoncés par les fameuses “Fipettes”. Ce réseau s’était déjà réduit petit à petit au fil des années, la dernière vague de fermetures ayant eu lieu en 2000 lors du “plan Bleu” qui réorganisait les fréquences du service public. Depuis, sur une dizaine de fréquences FM, seules les locales de Bordeaux, Nantes et Strasbourg ont survécus.

Parmi ses projets pour la rentrée 2017 qu’a pu consulter Rue89 Bordeaux, Radio France souhaite ainsi ne pas remplacer les futurs départs en retraite des salariés de ces locales. Seul un poste par locale sera conservé. Une décision qui surprend, alors que leurs audiences sont au beau fixe, et même en hausse entre 2015 et 2016. Le médiateur de Radio France, en réponse à un courrier d’auditeur, explique que le but est de “mieux répartir les forces éditoriales en région et développer sa présence dans des endroits comme Toulouse ou Montpellier où il n’y a actuellement personne pour représenter Fip (…) Nous réorganisons les ressources en région afin qu’elles soient réparties de façon plus équitable et ainsi desservir davantage d’auditeurs.”.

Frédéric Schlesinger, directeur des antennes de Radio France, rajoute vouloir développer Fip sur le web (ou elle fait de bonnes audiences avec son bouquet de webradios), et sur la RNT, ou elle va émettre dans les prochains mois à Lille et Lyon, ou elle n’a pas de fréquences, mais que, d’un point de vue financier, le système actuel ne serait pas compatible avec ses ambitions. Par ailleurs, France Bleu a aussi des locales sur ces 3 villes, mais même si on y trouve des informations de proximité, l’approche et la cible est différente entre les 2 radios.

Chez les auditeurs de Fip, les réactions ne se sont pas faites attendre. Depuis les rumeurs de mettre un terme à Fip il y a 2 ans, une page Facebook de soutien fondée et nommée “Fip Toujours” avait été lancée pour défendre l’utilité de la station, et une pétition a été lancée en ligne, qui a récoltée plus de 25 800 signatures (à l’heure ou sont écrites ces lignes). Les locales de Fip ont également reçues le soutien d’élus locaux, notamment de Johanna Rolland (maire de Nantes), qui demande sur Twitter que Mathieu Gallet reconsidère cette décision, ou encore de Roland Ries (maire de Strasbourg) qui a assisté à une conférence de presse des salariés de Fip Strasbourg.

Source : Radio VL

Laisser un commentaire