PARIS : Aligre FM diffuse Sputnik : le CSA intervient

Les auditeurs parisiens d’Aligre FM ont déjà dû avoir la surprise, en se branchant sur sa fréquence 93.1 à 17h, heure à laquelle elle reprend sa diffusion sur cette fréquence partagée, de ne pas tomber sur son programme mais sur celui de Radio Sputnik, radio d’informations francophone proche de la Russie. Et ce n’est pas un piratage : depuis 2015, Aligre FM reprend les programmes de Radio Sputnik durant 2 heures du lundi au vendredi, entre 17h et 19h.

Un choix étonnant, la ligne éditoriale des deux radios étant différentes, Aligre FM se voulant totalement libre et indépendante avec une programmation culturelle et locale. Le CSA est intervenu à ce sujet et demandé à ce que ce partenariat cesse au plus vite, après avoir été prévenu par une autre radio, sans avoir constaté de manquement déontologique dans les programmes de Radio Sputnik. Le Conseil reconnait un « défaut de vigilance », mais avait de forts doutes sur la conformité de la convention passée entre les deux radios.

La raison de cette diffusion : l’argent. En effet, Aligre FM, en grande difficulté, touchait 40 000 euros par an de la part de Radio Sputnik, en échange d’un créneau accordé à l’antenne aux programmes de la radio russe. Philippe Vannini, fondateur d’Aligre FM, reconnaît aujourd’hui que ce partenariat est une « offense d’éthique » à sa radio, mais que le niveau d’endettement était arrivé à un point que c’était une question de survie.

Ce genre de partenariat reste totalement inédit dans le monde de la radio, et plus particulièrement celui des radios libres et associatives. D’autant que les médias russes installés en France (la radio et site web Sputnik et la chaîne RT) sont dans le collimateur du gouvernement ; le président Emmanuel Macron les ayant qualifié d’organes de propagande.

Farid Boulacel, coprésident de la CNRA (Confédération Nationale des Radios Associatives) qualifie une « dérive » qui est une conséquence de la situation financière difficile dont souffrent les radios associatives en général : baisse du financement des collectivités, suppression des contrats aidés par le gouvernement, subventions publiques au budget constant…

Source : Le Monde

2 réflexions au sujet de “PARIS : Aligre FM diffuse Sputnik : le CSA intervient”

  1. Une « offense d’éthique » de la part du directeur ? Vous rigolez ! J’ai fais partie de Aligre pendant des années et mon émission a été jetée sous un pretexte falacieux pour faire rentrer Sputnik. Vous appellez ça éthique vous ?
  2. Cette radio a déjà fait le coup il y a quelques années avec un programme italien, il touchait de l’argent de cette emission. Je trouve que le CSA met étrangement longtemps à réagir à ce genre de situation. Pourtant cela fait longtemps qu’il est au courant, des « plaintes » (d’auditeurs) sur le site du CSA sont déposées depuis plus d’un an et demi. Alors qu’il ne dit pas qu’il ne savait rien.

Laisser un commentaire