Radio numérique : les 4 grands groupes privés menacent de ne pas y participer

bureauradio

La radio numérique connait encore des perturbations ; alors que le CSA relance dès aujourd’hui son appel à candidatures pour une vingtaine de villes, les grands réseaux nationaux menacent de ne pas participer à cet appel d’offres !

Le Bureau de la Radio, qui regroupe les groupes RTL Group (RTL, Fun Radio, RTL 2), Lagardère Active (Europe 1, Virgin Radio, RFM), NRJ Group (NRJ, Chérie FM, Nostalgie, Rire & Chansons) et Nextradio (RMC, BFM) ne sait plus comment faire pour faire reatrder encore un peu le lancement de la RNT. En décidant de ne pas participer à l’appel à candidatures, ils veulent démontrer l’erreur du CSA, notamment sur le plan économique : “Il n’y a pas de modèle économique, personne n’a prouvé qu’il y en avait un” selon Christophe Baldelli, président d’RTL. Le Bureau reproche le manque d’étude sur l’impact qu’aurait un élargissement de l’offre radio partout en France, ainsi que le choix de la norme (le gouvernement à lancé une consultation pour l’ajout de la norme DAB+), et le financement de la diffusion.

L’échec de la RNT à l’étranger est aussi pointé du doigt ; en Angleterre, la RNT représente moins de 10% de l’audience, et la suppression de la FM a été repoussée. Autre reproche faite au CSA : le choix des dates de relancement de la RNT, qui tombent en plein “vide politique”, qui est qualifié comme un passage en force. En Espagne, la couverture a été réduite de 50 à 20%, et en Allemagne, les ventes de postes numérique ne sont pas énormes. Bref, l’avenir de la radio pour eux se joue sur les réseaux 3G et 4G en plein développement, et ou l’intéractivité est de mise. Seulement, cette technologie n’est pas encore au point à 100%

Le Bureau de la Radio rappelle qu’ils représentent 60% de l’audience nationale. Une véritable bataille contre le CSA est donc lancée, mais pas que… Le SIRTI (le syndicat des radios indépendantes) qui est favorable au lancement de la RNT, rejette très clairement les propos du Bureau de la Radio, et rajoute que s’ils n’y croient pas, qu’ils n’y aillent pas ! Plus de détails dans l’article de Satmag, qui a interrogé Philippe Gault, président du SIRTI.

Laisser un commentaire