Stéphane Guillon toujours « blacklisté » à France Inter

France Inter ne veut vraiment plus de Stéphane Guillon. L’humoriste, qui avait été licencié de l’antenne en 2010, a fait part de son étonnement sur Twitter du refus de la station publique de l’inviter dans ses émissions pour parler de sa pièce de théâtre « La société des loisirs ». « J’aurais aimé venir parler de ma pièce sur France Inter, mais toujours interdit d’antenne… » a t-il twitté, en continuant : « 3 ans que ça dure. Service public ?!!! »

France Inter reste donc sur sa décision de ne pas faire revenur Stéphane Guillon, même le temps d’une émission. Pour rappel, celui-ci avait été licencié suite à une chronique critique envers la nouvelle direction de Radio France et de France Inter, suite au licenciement de Didier Porte, qui avait placé dans son billet « J’encule Sarkozy ». Stéphane Guillon a cependant rappelé que Philippe Val, patron de France Inter, avait en 1997 « sodomisé François Léotard sur l’affiche de son spectacle ». Philippe Val était également présent dans le journal satirique Charlie Hebdo à l’époque.

Ces billets, Jean-Luc Hees, les avait très mal digérées, et avait qualifié Porte et Guillon de « petits tyrans » : « Je trouve que ce n’est pas très décent d’insulter la direction d’une entreprise comme Radio France, elle ne le mérite pas, c’est une maison de liberté et tous les gens qui y travaillent peuvent en témoigner ». Cette affaire avait aussi entrainé le départ l’année suivante de Stéphane Bern, qui avait exprimé en direct son soutient à Didier Porte, qui faisait également partie de son émission « Le fou du roi ».

Laisser un commentaire