Christophe Hondelatte s’explique sur son emportement

rtl hondelatte campagne 2010

Emmanuel Berrata, journaliste a “Le Point”, a révélé ce vendredi que Christophe Hondelatte, absent actuellement de l’antenne d’RTL, s’était à nouveau emporté en pleine réunion contre son ancien assistant. Suite à ces propos qui seraient assez violents, la Société des Journalistes d’RTL aurait demandé un entretien avec Jacques Esnous, directeur de l’information de la station.

Christophe Hondelatte a apporté un droit de réponse face à cet article du Point. Il explique être victime de dépression depuis quelques temps, suite à un traitement qu’il doit suivre depuis ses opérations du dos. Il reprendra l’antenne ce mercredi 2 mai. Voici l’intégralité de son message :

“Me voilà donc obligé de m’expliquer. Alors allons-y, puisque l’époque suppose, que l’intimité doit être exposée au grand jour. Et qu’à défaut, il faut laisser courir le mensonge et la calomnie.

OUI un incident m’a opposée mardi dernier à mon ancien assistant. Une colère non maîtrisé, symptôme d’un mal qui me ronge depuis des mois, la dépression. Ce débordement m’a tétanisé au point que je n’ai pas été en mesure de présenter l’émission du soir. Et depuis je suis arrêté. Voilà, LA vérité. Est-il normal de faire de cela une « information » au prétexte que je suis célèbre ? Raconte t’on au jour le jour, les affres de la rédaction du Point ?

Ma dépression était connue de la direction de RTL depuis des mois. J’ai pensé m’arrêter à plusieurs reprises. La veille, j’en avais exprimé l’hypothèse auprès de la directrice de la rédaction. Mais je voulais ne rien manquer de la présidentielle, car je la trouve passionnante. Alors je me suis accroché, jusqu’à tomber.

Il est probable, que ce syndrome dépressif est la conséquence de la prise d’un médicament que je suis contraint de gober quotidiennement depuis mes opérations du dos : le LYRICA. Il me permet de supporter la douleur, mais me pourrit la vie depuis la rentrée. Je reconnais néanmoins un petit fond dépressif et colérique, dont j’ai presque fait une philosophie, mais que je soigne autant que je le peux.

Voilà, vous savez tout. Je me dis que beaucoup se reconnaîtront dans cette petite histoire. Ou y reconnaîtront un ami, un parent, un enfant. La vie ordinaire des gens ordinaires. La mienne. Et celle de Mr BERRETA sans doute.

Cet « article » m’est tombé dessus ce matin, alors que je remontais doucement mais sûrement la pente, auprès des miens. Sympa le réveil.

Mais ne vous déplaise, Mr BERETTA, je serai mercredi soir, au micro d’RTL.
Je ne m’éloignerai pas trop longtemps, d’une émission qui fait mon bonheur professionnel.

A mercredi !

Chienne de vie …. “

Laisser un commentaire