France Inter : privée de carte de presse, Pascale Clark devient DJ Clark

inter-clark

Depuis lundi soir, les auditeurs de France Inter ont eu la surprise d’entendre en lieu et place de l’émission “A’Live”… de la musique ! Et pour cause, son animatrice, Pascale Clark est devenue DJ Clark, ne passant que des disques, en conservant les chroniques et sessions live de l’émission. Un changement de dernière minute en guise de protestation, après qu’elle ait appris trois jours plus tôt que sa demande de renouvellement de sa carte de presse avait été rejetée par la CCIJP (Commission de la Carte d’Identité des Journalistes de Presse).

“Ce soir je vais vous parler de ma vie. Ma vie de journaliste professionnelle”. “Trente ans de carte de presse. Numéro 53.216. Partout je l’ai obtenue: CVS, 95.2, Europe 2, France Info, Europe 1, Oui FM, Canal+, RTL, France Inter… Mais ça c’était avant.” furent les mots qui ouvraient l’émission de ce lundi soir sur les ondes de France Inter, qui devait s’intéresser aux 70 ans du Secours Populaire. Pascale Clarke se la joue donc musicale, précisant : “DJ, on peut exercer sans carte professionnelle“.

Si sa carte de presse n’a pas été reconduite, c’est parce-que “A’live” n’est pas de nature journalistique pour la CCIJP. “Au sein de la commission, on regarde ce que fait le journaliste l’année de sa demande et on avise” explique sa présidente Bénédicte Wautelet au JDD. D’autre part, Pascale Clark est rémunérée sous le statut d’intermittent, en tant que productrice.

Le lendemain, toujours sur France Inter, Patrick Cohen dans sa matinale s’est insurgé contre ce refus, et coupe en 2 sa carte de presse en solidarité avec Pascale Clark, le tout en direct.


Le 7h43 – Patrick Cohen découpe sa carte de…
par franceinter

Les réactions affluent et divisent ; “Ridicule” pour les Inrockuptibles, un “geste courageux” ironise Libération, qui rappelle que les nouvelles cartes de presse débutent le 1er avril, et que la carte de presse de Patrick Cohen est montrée de dos dans la vidéo de son billet. Les internautes ne manquent pas non plus de critiques et d’ironies sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire