L’audiovisuel public sera regroupé sous une seule entité

Le ministre de la Culture, Franck Riester, a présenté le projet de loi de réforme de l’audiovisuel public. Face aux évolutions du numérique et des habitudes de consommation, le gouvernement souhaite un service public plus efficace, qui passe par une réorganisation complète du secteur, afin de mieux le dynamiser et assurer une « souveraineté culturelle », de permettre le développement de la diversité et de la créativité, et le rayonnement de l’audiovisuel et du cinéma français, sans oublier un renforcement de la proximité.

Ce projet annonce ainsi la création d’une société mère baptisée « France Médias », qui regroupera France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (RFI, France 24, Monte-Carlo Doualiya) et l’INA dans une seule et même holding pour définir une stratégie tri-média combinant radio, télévision et internet, et des coopérations éditoriales. Chose déjà enclenchée avec France Info depuis 2016, et actuellement avec plusieurs collaborations entre le réseau des locales de France Bleu et celui de France 3, notamment avec la reprise des matinales radio sur les antennes régionales de la 3e chaîne.

A noter cependant qu’Arte et TV5 Monde, dont les participations sont partagées avec d’autres pays, ne sont pas concernées et resteront autonomes. Autre changement annoncé : le CSA n’aura plus le pouvoir de décision sur le choix des dirigeants de ces entreprises. Il sera attribué aux conseils d’administration de chacune d’entre elles.

La création de France Médias annonce ainsi un nouveau bouleversement de l’audiovisuel public en France depuis l’éclatement de l’ORTF en 1975. Cependant, chacune des entreprises continueront de fonctionner de manière indépendante, l’État ayant garanti une participation minoritaire dans la future holding.

Outre la création de France Médias, le projet de loi annonce également la création de l’ARCOM, qui fusionne Hadopi et le CSA, un assouplissement de la règlementation de la publicité à la télévision, et une évolution du financement de la création française et européenne.

Laisser un commentaire