Radio France face à des questions de restructuration

logo-radio-france_w_500

Pour la première fois de son histoire, Radio France est financièrement en déficit. La radio publique perdra dans son budget 2015 près de 20 millions d’euros. Un trou qui est une conséquence de l’augmentation de la masse salariale, selon son président Mathieu Gallet, rajouté à une baisse de la redevance de 9 millions d’euros en 3 ans, dont Radio France dépend à 90%. Pour Mathieu Gallet, “le modèle actuel ne tient plus”.

La radio publique a démarré les discussions avec l’Etat dans le cadre du COM (Contrat d’Objectifs et de Moyens) pour la période 2015-19, et qui sera signé dans les prochaines semaines. Celui-ci a d’ores et déjà fixé une stabilité des ressources publiques, et un retour à l’équilibre pour 2017.

Pour obtenir des ressources supplémentaires, Radio France a envisagé d’élargir ses annonceurs, mais cela ne serait pas suffisant. Mathieu Gallet envisage de redéfinir les missions de la radio publique, de la “refonder comme si nous partions d’une feuille blanche”. Parmi les mesures en réflexion : abandonner la diffusion en ondes longues et moyennes, et privilégier la diffusion en numérique. Mais Radio France boudant la RNT à l’instar des réseaux privés, difficile de dire si “numérique” fait référence à la diffusion en IP ou pas…

L’offre des 7 radios est aussi remise en question, Fip et Le Mouv’ en tête. Pour Fip, selon Le Figaro, Mathieu Gallet la considère comme une pépite dans le paysage radio français ; “Ca marche très bien. Mais, si nous n’avons plus d’argent, que faisons-nous ?”. Fip a une très bonne notoriété, mais souffre d’un parc de fréquences très faible (une dizaine de fréquences). Son concept est très envié par nos voisins européens. La supprimer serait-elle une bonne idée ?

La plus menacée serait surtout Le Mouv’, qui se dirige dès janvier vers un format rap et électro. Depuis qu’elle a abandonné “L’esprit rock” et basculé vers davantage de programmes “talk” en 2010, la radio jeune du service public a vue son audience chuter, et a depuis eu toujours du mal à retrouver son public. Mathieu Gallet la défend, estimant : “Tout le monde paye la redevance, nous devons donc nous adresser à tous les publics.” Mais un récent rapport du sénateur Jean-Pierre Leleux estime que si Le Mouv’ ne trouve toujours pas de stratégie cohérente ou des résultats satisfaisants, “sa fermeture ne devrait pas être taboue.”

D’autre part, Mathieu Gallet pourrait aussi lancer la question d’avoir 2 orchestres au sein de la Maison Ronde (l’Orchestre National et le Philharmonique). Et dans un tout autre sujet, la grille de France Bleu 107.1, la locale parisienne du réseau France Bleu, est en pleine réflexion dans le cadre d’un redressement de la station…

Source : Le Monde

Laisser un commentaire