TUNISIE : RTCI ne veut plus de café ni chocolat

RTCI

Climat tendu à quelques jours du Ramadan à RTCI (Radio Tunis Chaîne Internationale) ; 2 journalistes de la station, Nadia Haddaoui et Najoua Zouhaier, ont eu la mauvaise surprise de découvrir ce vendredi 6 juillet qu’elles ne pouvaient plus entrer dans les bâtiments de la radio. La cause : le nom de leurs émissions respectives.

Ces 2 émissions, “Chocolat chaud” et “Café noir”, sont selon RTCI, totalement inappropriés en période de jeûne du Ramadan, et estime que cela pourrait choquer les auditeurs. Il y a quelques jours, le PDG Mohamed Meddeb et la directrice Donia Chaouch ont ordonné à leurs animatrices respectives de changer le nom de leurs émissions sans discuter, chose qu’elles ont refusées. Elles ont ainsi été virées, “sans questionnaire ni préavis, sans même suivre la procédure administrative requise”, d’après Najoua Zouhaier contactée par le site EspaceManager. “”Vous obéissez et vous vous taisez” nous ont-ils dit”.

Najoua Zouhaier a même dénoncé cet “abus de pouvoir” sur les réseaux sociaux : “Je dénonce l’abus de pouvoir, les menaces indirectes et la pression contre les détachés qui ne sont pas payés depuis des mois et qui n’ont aucun statut légal depuis plus d’un an, la volonté claire et nette de briser la continuité de tout les efforts fournis durant la transition démocratique et l’intention évidente d’asservir et de mettre à terre les médias publics”.

Puis, la tension grimpe lorsque dans le “Café Noir” du 25 juin, Nadia Haddaoui invite le chanteur engagé Bendir Man, qui avait joué le jeu de la satire, en s’attaquant notamment aux programmes de la station. Plus tard, l’émission ne sera pas proposée en podcast, notamment parce-que Bendir Man s’était montré “insultant envers le Président de la République”. RTCI estime qu’il était allé trop loin. La directrice d’RTCI, Donia Chaouch est intervenue en direct à l’antenne pour donner son droit de réponse : “Une directrice qui joue à la rédactrice en chef… C’en est trop !” selon Nadia Haddaoui et Najoua Zouhaier.

Laisser un commentaire