Les évêques africains demandent le retour de Radio Vatican sur ondes courtes

A une époque ou internet se développe sur mobile, les radios du monde entier qui émettent en ondes moyennes, grandes et courtes coupent progressivement leurs émetteurs. Et parfois, ces arrêts passent mal… C’est notamment le cas en Afrique, ou les transistors se retrouvent privés de Radio Vatican, qui a décidée d’abandonner ces diffusions en Afrique et en Asie, suite à des coupes budgétaires notamment, mais aussi afin de se développer sur les supports numériques.

Les évêques africains, via le Comité permanent du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), ont ainsi fait part de leur déception et de leurs préoccupations à Radio Vatican. Et pour cause : de nombreux africains n’ont pas internet ni les moyens et technologies nécessaires pour y avoir accès, ce qui les prive ainsi de la réception des émissions de la radio.

Même dilemme du côté des radios locales africaines qui relayaient Radio Vatican, et qui s’inquiètent de sa numérisation. Pour ces petites radios, internet se fait rare, et le remplacement des programmes de Radio Vatican qu’elles relayaient dans leurs grilles est difficile ; la plupart diffusent de la musique à la place, provoquant des retours négatifs des auditeurs. Ces radios n’ont pas les moyens de produire une quantité d’émissions de qualité.

Parmi elles, Radio Sainte-Thérèse de Sokodé, située au Togo, ne diffuse que la prière et l’évangélisation, prévus dans son cahier des charges. Selon le directeur de la radio, à Urbi & Orbi Africa : “La toile constitue un casse-tête même pour Radio Sainte-Thérèse en raison de la connexion non fiable et surtout des coupures intempestives du courant électrique. Avec cette interruption, il n’y aura plus d’échos sur des témoignages de la vie des Églises locales en Afrique”

Ainsi, les évêques d’Afrique appellent au rétablissement de la diffusion de Radio Vatican sur ondes courtes afin de soutenir la mission d’évangélisation sur le continent africain, en saluant ce “canal rapide pour partager des nouvelles sur l’Afrique avec le reste du monde”.

Source : Urbi & Orbi Africa

 

 

Laisser un commentaire