Les musicales contestent les quotas français

chansonfrancaise

Alors que l’Observatoire de la Musique a remis son rapport 2014 sur la diversité musicale dans le paysage radiophonique français, les musicales privées reviennent à la charge sur les quotas de chanson française ! Pour rappel, le CSA avait appliqué la loi Toubon en 1994, qui impose aux radios de diffuser 40% de chansons d’expression française aux heures de grande écoute, dont la moitié au moins doit provenir de nouveaux talents ou de nouvelles productions. Chose qui semble devenir intenable pour les radios…

Ainsi, les radios des groupes NRJ (NRJ, Chérie FM, Nostalgie, Rire & Chansons), RTL (RTL 2 et Fun Radio), Lagardère (Virgin Radio et RFM) ainsi que le SIRTI (Syndicat Interprofessionnel des Radios et Télévisions Indépendantes) lancent un nouvel appel pour que ces quotas de chanson française soient réduits. Motif : un “effondrement de l’offre” selon un communiqué, avec -51,4 % de titres francophones sur l’année 2014, soit 242 albums francophones vendus seulement contre 718 en 2003, d’après des données cumulées de la SCPP et la SPPF qu’elles citent ; “Alors que la source de production francophone se tarit incontestablement au fil des années, les radios, sont quant à elles toujours soumises aux mêmes quotas de diffusion de chansons francophones.”

Le modèle économique du streaming est également pointé du doigt, le jugeant “totalement dérégulé”. Elles précisent que “les attaques et revendications persistantes du SNEP (Syndicat National de l’Edition Phonographique) visant à imposer toujours plus de contraintes en matière de diffusion de chansons francophones sont proprement inacceptables.”

Les grandes radios musicales n’en sont pas à leur premier essai. Elles avaient déjà lancé un appel en janvier 2014, resté sans succès.

Laisser un commentaire