Mort de Pierre Bouteiller, grande voix de Radio France

La radio perd un autre de ses grands noms : France Inter a annoncé ce vendredi matin la mort de Pierre Bouteiller à 82 ans. Selon son fils Christian “il est parti apaisé”, et “très diminué”.

Spécialiste de la culture, Pierre Bouteiller a eu un parcours riche : il début en 1959 sur la toute jeune Europe N°1 en tant que reporter stagiaire, et présentera quelques émissions, dont “Je sors pour vous” le matin en 1968. L’année suivante, il quitte Europe 1 pour France Inter ou il présentera l’émission “Embouteillages”, rebaptisée tout sobrement “L’émission de Pierre Bouteiller” 2 ans plus tard, qui durera jusqu’en 1987, et présentera ensuite “Au bénéfice du doute”. Entre temps, il aura aussi présenté notamment Inter-Hebdo, la tranche infos du samedi midi, en 1981-82, et repris “Le masque et la plume” de 1982 à 1989. En parrallèle, on le retrouve également à France Musique avec plusieurs émissions : “Musical Graffiti”, “Tables d’écoute”, ou encore “Carnets de notes”.

Il quitte le micro en 1989 pour diriger les programmes de France Inter. Il aura notamment offert sa chance à Laurent Ruquier, qui se fera connaitre du grand public avec son émission “Rien à cirer”, et fait revenir Bernard Lenoir, parti dans le privé, notamment à Kiss FM. Il quitte ses fonctions en 1996, et reprend sa place dans la grille d’Inter en matinée avec “Quoi qu’il en soit” pendant 2 ans.

Il rejoint ensuite la direction des programmes de France Musiques de 1999 à 2004. Une période dans laquelle il apportera une petite révolution dans le nom de la station en lui rajoutant un “s” pour mettre en avant le côté éclectique de l’antenne, malgré la dominance du classique et du jazz.

Pierre Bouteiller aura passé ses dernières années radiophoniques à TSF Jazz, dès sa reprise par Jean-François Bizot et Frank Ténot en 1999 qui la transforment alors en radio 100% jazz. Il y partagea sa grande passion pour le jazz avec “Si, bémol et fadaises” jusqu’en 2015.
En télévision, Pierre Bouteiller était passé en 1981 à la direction des variétés de TF1, ou il supprime la diffusion de l’Eurovision et lance “Droit de réponse” avec Michel Polac.

Laisser un commentaire