France Info : cohabitation difficile entre radio et tv

La nouvelle France Info avait été lancée le 1er septembre dernier, combinant radio, télévision et web. Mais avec à peine un mois d’existence, l’ambiance n’est pas au beau fixe en interne, notamment au sein de la radio historique…

Une partie des journalistes (60 journalistes, chefs de service et rédacteurs en chef, soit 41% de l’effectif de la radio) ont publié une motion ce lundi adressée à la direction. Ils accusent la nouvelle chaîne et le site web de « ternir l’image de la radio ». En cause, plusieurs contradictions données sur les trois médias, notamment lors de la fausse alerte attentat survenue à Paris samedi dernier, ou la chaîne TNT avait annoncé l’alerte et interrogé une cliente d’un salon de coiffure à proximité. Une erreur qui n’a pas été commise par la radio, qui a pris le temps de vérifier l’information. « La rigueur est notre marque de fabrique. Nous n’acceptons pas de voir cette image ternie par la télé et par le site qui portent notre nom (…) La direction ne peut plus ignorer la déception, la colère, les inquiétudes de 60 journalistes de la rédaction. » 

D’autre part, le nouveau site de France Info, fusionné avec FranceTVInfo, semble avoir délaissé une grande partie du contenu de la radio au profit de la télé. Les journalistes réclament un site « qui reflète enfin le travail de la radio dès cette semaine », et l’ouverture de négociations sur l’encadrement de leur droit à l’image avant la mi-octobre.

Suite à cette motion, la direction de France Info (la radio) a précisé à l’AFP qu’elle travaille sur ces question, tandis que celle de France Info (la télé) n’a pas réagie auprès de l’AFP qui l’a contactée.

Certains de ces points avaient déjà été pointés du doigts par le SNJ Radio France ; le syndicat de journalistes dénonce une perte d’identité, un relais du nouveau site web unique des infos des radios/tv concurrentes, qui « remet en cause le le travail de l’agence interne qui vérifie toutes les infos données à l’antenne radio ». D’autre part, le SNJ ajoute que certains invités contactés par la radio avaient décliné disant qu’ils étaient déjà invités, alors qu’il s’agissait de la chaîne télé.

Sources : Le Point et SNJ Radio France

Laisser un commentaire